Tous les articles par admin

Murmure

La tension patente et indicible observée parmi les membres de Contre-Courant se fige.

Monsieur Michel Lamarre, Maire de Honfleur, inaugure Leur exposition, celle de la confrontation de chacun au regard de l’Autre.

Des autres même puisque l’on sait à ce moment que plus d’un millier de visiteurs sont venus en ce seul jour.

 

(…) « L’art prend toute sa dimension et peut soigner ce monde devenu dur en lui montrant les beautés de la vie, en lui montrant aussi ce que la main et l’esprit de l’homme peuvent créer de beau..

Les artistes ont une place d’honneur à Honfleur et l’on aura jamais eu autant besoin de leurs œuvres, de leur travail et de leur art pour espérer et rêver à un monde meilleur »(…)

Tandis que tout prochainement nous allons inaugurer une magnifique exposition consacrée à l’impressionnisme au musée Boudin, on ne peut que se réjouir de vous voir répondre à notre souhait : exposer la peinture actuelle. Honfleur est bien la ville des peintres.

Il est intéressant de promouvoir tous les arts et de mettre à l’honneur des artistes vivants. Alors à Contre-Courant que nous soutenons depuis votre création en 2009, continuez à créer encore et toujours. »

Ndlr : extraits du discours de Monsieur Michel Lamarre

 

Derrière ces mots ciselés, si simples de Michel Lamarre, le chroniqueur ne peut que se réfugier dans l’humilité et l’émotion que lui ont fait partager depuis des mois ces merveilleux artistes dont l’Art vise la libération des individus en ce qu’il est la marque de leur émancipation vis-à-vis des contraintes.

Et au bas de ces lignes, rendons en lieu et place de ce « buzz », le doux mot de murmure pour citer Diderot :

« Celui qui se promène dans une galerie de peinture fait sans y penser le rôle d’un sourd qui s’amuserait à examiner des muets qui s’entretiennent sur des sujets qui lui sont connus. Ce point de vue est un de ceux sous lequel j’ai toujours regardé les tableaux qui m’ont été présentés. »

 

Michel Duchemin

Fièvre aux Greniers à sel

Buzz Michel Duchemin

Quand l’un enfonce un ultime (?) clou en invoquant Toutatis et étouffant un juron et l’autre ébarbe à la disqueuse un métal réticent, on peut penser que nous ne sommes pas loin du lever de rideau, fut-il virtuel…

…et de fait, le silence se fait, les rires s’estompent et l’on s’écoute les uns les autres pour les explications respective des desseins des exposants qui dans quelques heures vont affronter le regard du public. L’ultime moment aussi de rappeler l’empathie nécessaire dans ces rencontres et l’esprit qui anime Contre Courant validé par les acteurs dans une Charte, ce point lumineux qui darde ses faisceaux pour guider ceux qui dans leur enthousiasme auraient égaré leur armille (ou leur g.p.s)…

 

Fin du p’tit Buzz ? Que nenni et ne boudons pas notre plaisir de lire :

« Contre Courant joue un rôle majeur dans la vie culturelle honfleuraise. Chaque année ses expositions sont attendues (…) elles traduisent la créativité d’un collectif intègre et bienveillant pour ses membres. »

Ces mots prononcés devant la presse, sont de Madame Oléon-Papin, 1ère adjointe à la mairie de Honfleur.

♦︎ Michel Duchemin

Contre Courant : les rois des cimaises

 

Buzz Michel Duchemin

Une actualité chasse l’autre. Et parfois l’on peut en être content… Tandis que la France du ballon rond se lamente au café du commerce allant jusqu’à parler de guillotine pour 24 joueurs du côté de Manchester, 24 autres acteurs, ceux de Contre Courant, affichent une concentration qui laisse augurer d’une belle semaine pour eux.

C’est leur jour. Ils vont être les rois des cimaises à Honfleur à l’abri d’un esthétisme convenu.

9h, mer belle, météo joyeuse. Yves Riguidel lache les premiers arrivants dans les coulisses des Greniers à sel : Anne, Feug, Gérard, …et puis les autres peu à peu. On aperçoit plus loin Kendjy, chargé de son cadre à la limite de l’envergure de ses bras au pied de Baudelaire sous le fronton de la Médiathèque,

Sur place, une caisse parmi d’autres venue d’ailleurs, « Jinju art museum ». Ouf ! Les douanes ont libéré les toiles coréennes.

Un coin du voile du pari de tous ces acteurs se lève et qu’importent les météos du monde, la meilleure est la leur : beau fixe. Et c’est leur seule actualité du jour.

ndlr : nous vîmes aussi un homme affichant dès potron-minet un beau sourire : le boulanger de la rue de La Ville

 

■ Michel Duchemin

Du 14 au 21 avril

C’est parti !

Cette année encore, les Greniers à sel de Honfleur accueillent l’exposition annuelle de Contre Courant. Créé en 2009, le groupe d’artistes plasticiens qui fête ses 7 ans, voit haut et grand cette année.

Il offrira au public une certaine idée de son plaisir à vivre et à partager ses émotions. Elles s’exprimeront avec des œuvres picturales et sculpturales, dont certaines dans des formats à l’aune d’un site devenu pendant 8 jours, l’un des témoins de la peinture actuelle à Honfleur.

La Corée du Sud invitée
Afin de confirmer sa volonté du développement de ses échanges à l’étranger, Contre Courant présentera huit artistes venus spécialement de Corée grâce à notre ami Cho-eun.

Un Hommage sera rendu
à Hervé Bocquet, sculpteur, pour l’immensité de son oeuvre présente sur tous les continents.

■ Michel Duchemin